J’ai terminé depuis quelques jours ma version du patron Mademoiselle de Aime comme Marie. Sur les innombrables clichés réalisés, seuls quatre photos ont trouvé grâce à mes yeux (difficile de photographier la couleur rouge...). Et pour couronner le tout, je n’ai aucune photo de cette blouse portée ! (mais, je vous promets qu’un jour, il y en aura bien une… quand il fera plus chaud dehors…).

Cette version plutôt « Opéra » (c’est l’effet tissu rouge et biais en satin !) se marie très bien avec un jean (sans oublier les escarpins assortis sur lesquels j’ai jeté mon dévolu la semaine dernière…). Le tombé est parfait (malgré le choix d’un tissu 100% polyester) et me satisfait grandement !

Du fait du tissu (un crêpe polyester) et du biais (en satin), j’ai dû réaliser un bâti pour chacune des pièces avant de les assembler définitivement à la machine. Normalement, le fil d’un bâti se retire facilement (y’a qu’à tirer sur le fil !). Eh bien, dans le cas d’un bâti sur un biais renfermant des épaisseurs, il est impossible de tirer sur le fil (alors comment fait-on ?). Je vous livre ma petite astuce : couper un point de bâti sur deux ; tirer les petits bouts de fil coupés avec une pince à épiler (c’est long mais efficace !).

J’ai adoré travailler le crêpe mais je regrette de ne pas l’avoir choisi mélangé avec une fibre naturelle.

MAD13262MAD6MAD5

 En résumé :

Patron : Mademoiselle ; Aime comme Marie (patron prévu pour une stature d'1m65 ; manches allongées pour ma part de 6 cm ; je mesure + d'1m75)

Tissu : Crêpe rouge polyester ; Les Coupons de Saint-Pierre (5€ les 3 mètres)

Biais : Satin ; La Mercerie de la Ville voisine

Ma petite astuce (Dans le cas où le point de bâti est très difficile à enlever) : couper un point sur deux avec des ciseaux de brodeuse ; tirer (horizontalement) chaque extrémité obtenue à l’aide d’une pince à épiler…